ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE ANIMALE (OIE)

12 rue de Prony
75017
PARIS  (France)
www.oie.int
Monique Eloit
Monique Eloit intègre en 1977 l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort (ENVA). Elle obtient son titre de Docteur vétérinaire suite à une thèse déjà tournée vers la gestion sanitaire des troupeaux, traitant de la rhinotrachéite infectieuse bovine, et intègre la fonction publique d’État en 1982 en qualité de vétérinaire inspecteur. Carrière professionnelle Dès ses premières années de fonction, la Dr Eloit est confrontée à des dossiers sensibles tels que ceux du transport et de l’abattage des animaux de rente, à l’échelle nationale mais aussi communautaires en participant aux premières négociations européennes sur ces sujets. En 1992, on lui confit la responsabilité du lancement du programme de vaccination orale des renards contre la rage, qui permettra en quelques années l’éradication de la maladie en France. Au cours des années 90, elle exerce tour à tour les postes d’adjointe au Sous-Directeur de la santé animale et de la protection des animaux, participant à cette occasion à la création de l’agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV), et d’adjointe au Chef de Service de la qualité alimentaire et des actions vétérinaires et phytosanitaire. Elle préside de plus durant 6 ans le Comité permanent de la Convention Européenne pour la protection des animaux détenus à des fins d’élevage (T-AP) auprès du Conseil de l’Europe. Au début du nouveau millénaire, la Dr Eloit est nommée Directrice à l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa). Elle contribue ainsi à la réforme des comités d’experts et assure l’encadrement des laboratoires vétérinaires nationaux de référence pour leurs activités d’appui scientifique et technique, ainsi que la représentation de l’Afssa au sein du Comité de l’Agence européenne de sécurité des aliments (AESA) regroupant les agences nationales. Elle y est de plus chargée du dossier « bioterrorisme » pour la mise à disposition de certains laboratoires de l’Agence pour les contrôles de produits suspects. En 2005, elle revient au sein du Ministère de l’Agriculture avec une triple affectation de Directrice Générale Adjointe de l’Alimentation, de Chef des Services Vétérinaires (CVO) français, et de Déléguée auprès de l’OIE. Durant les 4 années qui suivront, elle devra faire face à de multiples crises sanitaires, comme celle de la grippe aviaire, de l’épizootie de fièvre aphteuse et de la « fièvre catarrhale ovine », et à plusieurs situations d’urgence en matière de sécurité sanitaire des aliments. Ses fonctions de CVO et de déléguée de l’OIE l’amèneront à exercer ses fonctions tant à l’échelle nationale que régionale et internationale. Suite à ces années, elle intègre l’OIE en 2009 en tant que Directrice Générale Adjointe, en charge de l’administration, la gestion, les ressources humaines et les actions régionales. Pleinement partie prenante des relations institutionnelles avec les Pays membres et les organisations internationales ayant un accord avec l’OIE, elle encadre de plus les activités des représentations régionales et sous régionales de l’OIE. Ces 6 dernières années, elle a également mené la réforme des procédures comptables et financières de l’OIE et significativement contribué à la préparation du 6ème Plan stratégique de l’OIE pour la période 2016-2020. Née en 1958, mère de 2 enfants, la Dr Eloit est mariée à un éminent professeur de virologie de l’Ecole vétérinaire d’Alfort, chercheur à l’Institut Pasteur. Ses trente années de solide expérience professionnelle lui ont apporté une inestimable connaissance de l’ensemble des thématiques de la santé et du bien-être animal. Elle a pris ses fonctions de Directrice générale de l’OIE le 1er janvier 2016. Elle est donc la 7ème Directrice générale de l’OIE, et la première femme à exercer ces fonctions.
Monique Eloit entered the Alfort National Veterinary School (ENVA - France) in 1977. She graduated as a Doctor of Veterinary Medicine, having presented a thesis on infectious bovine rhinotracheitis, an early indication of her interest in livestock health management. Dr Eloit joined the State civil service in 1982 as a veterinary inspector. Professional experience From the very first years of her work, Dr Eloit had to deal with sensitive issues such as the transport and slaughter of livestock, at both the national level and at European Community level, and participated in the first European negotiations on these topics. In 1992, she was placed in charge of the launch of the programme for the oral vaccination of foxes against rabies, which in several years enabled the disease to be eradicated in France. During the 1990s, she occupied successively the positions of Assistant to the Deputy Director for animal health and protection, in which capacity she participated in setting up the national agency for veterinary products (ANMV), and Deputy Head of the Department for food quality and veterinary and plant health actions. For over six years she also acted as Chairperson of the Standing Committee of the European Convention for the protection of animals kept for farming purposes (T-AP), at the Council of Europe. At the beginning of the new millennium, Dr Eloit was appointed Director at the French Food Safety Agency (Afssa). In this capacity she helped to reform the expert committees, supervised national veterinary laboratories with regard to their scientific and technical support activities, and represented Afssa on the European Food Safety Authority (EFSA) Committee of national agencies. She was also in charge of the “bioterrorism” dossier, which involved making some of the Agency’s laboratories available for controls on suspicious products. In 2005, she returned to the Ministry of Agriculture, holding three appointments simultaneously, as Deputy Director General for Food, Chief Veterinary officer (CVO) of France and Delegate to the OIE. During the four years that followed, she had to deal with many sanitary crises, including managing the avian influenza crisis, the foot and mouth disease and bluetongue epizootics and various food safety emergencies. Her duties as CVO and Delegate to the OIE involved working at a national level but also at a regional and international level. After these years of experience, she joined the OIE in 2009, as Deputy Director General in charge of administration, management, human resources and regional actions. In addition to playing a leading role in institutional relations with Member Countries and with international organisations having an agreement with the OIE, she also supervises the activities of the OIE Regional and Sub-Regional Representations. During these past six years, she has also overseen the reform of the OIE’s accounting and financial procedures and made a significant contribution to the preparation of the OIE’s Sixth Strategic Plan for the period 2016-2020. Dr Eloit was born in 1958 and is the mother of two children. Her husband is an eminent professor of virology at Alfort national Veterinary School and a researcher at the Pasteur Institute. Dr Eloit’s thirty years of solid professional experience have given her an invaluable knowledge of all aspects of animal health and welfare. She took over as Director General of the OIE on 1 January 2016. By so doing she became the 7th Director General of the OIE, and the first woman to hold the position.
La nécessité de combattre les maladies animales au niveau mondial a conduit à la création de l'Office international des épizooties grâce à l'Accord international signé le 25 janvier 1924. En mai 2003, l'Office est devenu l'Organisation Mondiale de la Santé Animale mais a gardé son acronyme historique OIE. L'OIE est l'organisation intergouvernementale chargée d'améliorer la santé animale dans le monde. Les normes établies par l’Organisation sont reconnues comme références mondiales par l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). En 2016, l’OIE compte 180 pays Membres, entretient des contacts permanents avec 71 autres organisations internationales et régionales et dispose de Représentations Régionales et sous-régionales sur tous les continents.
The need to fight animal diseases at global level led to the creation of the Office International des Epizooties through the international Agreement signed on January 25th 1924. In May 2003 the Office became the World Organisation for Animal Health but kept its historical acronym OIE. The OIE is the intergovernmental organisation responsible for improving animal health worldwide. It is recognised as a reference organisation by the World Trade Organization (WTO) and in 2016 has a total of 180 Member Countries. The OIE maintains permanent relations with 71 other international and regional organisations and has Regional and sub-regional Offices on every continent.









     

© Worldinz 2015