CENTRE INTERNATIONAL DE RECHERCHE SUR LE CANCER - CIRC

150 cours Albert Thomas
69372
LYON CEDEX 08  (France)
www.iarc.fr
Dr Christopher Wild, Director


Mission du CIRC: La recherche sur le cancer au service de la prévention L'objectif du CIRC est de promouvoir la collaboration internationale dans la recherche sur le cancer. Le Centre est interdisciplinaire, et réunit des compétences dans les disciplines de laboratoire, en épidémiologie et en biostatistique pour identifier les causes du cancer, qui permettront d'adopter des mesures préventives afin de réduire le fardeau et les souffrances liés à la maladie. Une caractéristique importante du CIRC est son expertise dans la coordination de la recherche entre différents pays et différentes organisations : son rôle indépendant, en tant qu'organisation internationale, favorise cette activité. Le Centre porte un intérêt particulier à la conduite de recherches dans des pays à ressources faibles et moyennes par le biais de partenariats et de collaborations avec les chercheurs de ces régions. Causes et prévention du cancer L'accent est mis sur l'élucidation du rôle des facteurs de risque liés à l'environnement et au mode de vie et sur l'étude de leur interaction avec le fond génétique dans des études menées dans la population d'une part, et dans des modèles expérimentaux d'autre part. Ceci reflète l'observation que la majorité des cancers sont, directement ou indirectement, liés à des facteurs environnementaux et sont donc en principe évitables. Le programme des Monographies du CIRC est un élément central de l'éventail des activités du Centre, qui réunit des groupes d'experts pour évaluer les indications de la cancérogénicité d'expositions particulières. Le Centre s'est également engagé à étudier différentes méthodes de détection précoce du cancer et à procéder à l'évaluation de stratégies de prévention. Une référence mondiale pour les données épidémiologiques du cancer Le CIRC joue un rôle important dans la description du fardeau du cancer dans le monde, par le biais de l'appui et de la coopération qu'il apporte aux registres du cancer et par le suivi des variations géographiques et des tendances chronologiques de la maladie. La série des Cancer Incidence in Five Continents et le projet GLOBOCAN figurent parmi les publications clés du Centre. La classification des tumeurs humaines, telle qu'elle est publiée dans la série des « Blue Books » de l'OMS constitue une ressource supplémentaire de valeur pour les chercheurs et les cliniciens du monde entier. Dans tous les cas, le Centre s'efforce de mettre ses conclusions à la disposition du plus large public possible. Biobanque mondiale du cancer L'un des produits dérivés du rôle de coordination du CIRC est une biobanque de plus en plus importante, qui totalise actuellement plus de 10 millions d'échantillons bien caractérisés, correspondant à 1 million d'individus, en provenance du monde entier. Cette ressource permet de mettre en pratique des techniques de laboratoire novatrices pour étudier les causes, la détection précoce et la prévention du cancer grâce à des études en collaboration réunissant de nombreux partenaires internationaux. Education et formation Une partie essentielle de la mission du Centre est l'éducation et la formation des chercheurs sur le cancer dans le monde entier. Pour répondre à cette facette de sa mission, le Centre offre des bourses de recherche, organise des cours et diffuse ses publications. La priorité est donnée à la formation de chercheurs de pays à ressources faibles et moyennes dans les domaines de l'épidémiologie et de l'enregistrement des cancers. Informations issues d'études scientifiques pour soutenir les politiques mondiales de lutte contre le cancer Les étroites relations de travail que le CIRC entretient avec l'OMS, l'organisation dont il fait partie, font que les résultats des recherches menées au Centre se traduisent rapidement et efficacement en politiques de lutte contre le cancer. Ceci se manifeste par exemple et notamment dans la coopération pour réduire la consommation du tabac, dans la mise en œuvre de la vaccination contre les virus à l'origine de cancer, ou encore dans l'évaluation de l'efficacité de différentes stratégies d'intervention. Le CIRC n'intervient pas directement dans la mise en œuvre de mesures de lutte contre le cancer ni dans la conduite de recherches sur les traitements ou sur les soins à prodiguer aux patients.
IARC's Mission: Cancer research for cancer prevention The International Agency for Research on Cancer (IARC) is the specialized cancer agency of the World Health Organization. The objective of the IARC is to promote international collaboration in cancer research. The Agency is inter-disciplinary, bringing together skills in epidemiology, laboratory sciences and biostatistics to identify the causes of cancer so that preventive measures may be adopted and the burden of disease and associated suffering reduced. A significant feature of the IARC is its expertise in coordinating research across countries and organizations; its independent role as an international organization facilitates this activity. The Agency has a particular interest in conducting research in low and middle-income countries through partnerships and collaborations with researchers in these regions. Causes and prevention of cancer Emphasis is placed on elucidating the role of environmental and lifestyle risk factors and studying their interplay with genetic background in population-based studies and appropriate experimental models. This emphasis reflects the understanding that most cancers are, directly or indirectly, linked to environmental factors and thus are preventable. The IARC Monographs Programme is a core element of the Agency's portfolio of activities, with international expert working groups evaluating the evidence of the carcinogenicity of specific exposures. The Agency is also committed to studying approaches for the early detection of cancer and in evaluating prevention strategies. A global reference for cancer information The IARC has an important role in describing the burden of cancer worldwide, through co-operation with and assistance to cancer registries and in monitoring geographical variations and trends over time. Key publications include the Cancer Incidence in Five Continents series and GLOBOCAN. The classification of human tumours as reported in the WHO “Blue Book” series is an additional resource of value to cancer researchers and clinicians worldwide. In all cases the Agency strives to make its findings available to the widest possible audience. Global cancer biobank One of the products of IARC's coordinating role is an increasingly important biobank with currently more than 10 million well-characterized samples for 1 million subjects from around the world. This resource permits the application of innovative laboratory-based methodologies to study the causes, early detection and prevention of cancer through collaborative studies with many international partners. Education and training A core part of the Agency's mission is education and training of cancer researchers worldwide. This is achieved through fellowships, courses and publications. Priority is given to training researchers from low and middle-income countries in the areas of cancer epidemiology and cancer registration. Producing evidence-based science for global cancer control policies The close working relationship between IARC and its parent organization, WHO, allows the research findings of the Agency to be translated effectively into timely policies for cancer control. This is manifest, for example, in co-operation in terms of reduction in tobacco use, implementation of vaccination against viruses associated with cancer causation, or in assessing the effectiveness of intervention strategies. IARC is not involved directly in implementation of control measures, nor does it conduct research on treatment or care of cancer patients.









       

© Worldinz 2015