ONUSIDA

avenue Appia 20
1202
GENEVE  (Suisse)
www.unaids.org/fr/
M. Michel Sidibé, Directeur général


L'ONUSIDA soutient fermement l'appel lancé par le Fonds mondial de Lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme (Fonds mondial) dans le cadre de son prochain cycle de financement. Ces ressources soutiendront les efforts que les pays déploient afin d'atteindre les Objectifs de la Phase Accélérer la riposte au sida pour mettre un terme à l'épidémie de sida d'ici à 2030 dans le cadre des Objectifs de Développement durable. Aux gouvernements, au secteur privé et aux autres organisations, le Fonds mondial demande un montant global de 13 milliards de dollars pour la période 2017-2019, afin de sauver des millions de vies et éviter des centaines de millions de nouvelles infections à VIH, à la tuberculose (TB) et au paludisme. L'appel a été lancé lors de la réunion préparatoire au lancement de la Cinquième Reconstitution du Fonds mondial tenue à Tokyo, au Japon, les 16 et 17 décembre. Une conférence de suivi sera organisée à la mi-2016 pour entériner le niveau de financement du Fonds mondial pour la prochaine période de trois ans. « Nous devons investir des ressources supplémentaires aujourd'hui pour mettre un terme à ces épidémies, sans quoi ce trio infernal coûtera des millions de vies supplémentaires et nous coûtera plus cher à long terme », a déclaré le Directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé. En tant que partenariat entre les gouvernements, la société civile, le secteur privé et les personnes affectées par les maladies, le Fonds mondial mobilise et investit actuellement près de 4 milliards de dollars américains par an pour soutenir les programmes gérés localement dans plus de 100 pays. L'ONUSIDA soutient les pays à tous les stades du cycle de subvention du Fonds mondial - depuis la collecte et l'analyse des données épidémiologiques et des informations stratégiques à l'élaboration de solides dossiers d'investissement dans la lutte contre le VIH en passant par les plans de financement stratégiques nationaux et les demandes de financement en vue de garantir les négociations et la signature, la mise en œuvre du programme, et le suivi et l'évaluation. Bien que beaucoup de progrès aient été faits dans la riposte aux épidémies, le double impact du VIH et de la TB continue à exercer un effet dévastateur sur des millions de personnes et leurs familles. Sur les 1,5 million de personnes décédées des suites de la TB en 2014, 400 000 étaient séropositives. Les maladies liées au SIDA ont coûté la vie à 1,2 million de personnes en 2014, dont 400 000 décès liés à la TB parmi les personnes séropositives. Le paludisme provoque des centaines de milliers de décès chaque année, principalement parmi les jeunes enfants.  Mettre un terme à l'épidémie de SIDA d'ici à 2030 est un investissement judicieux. Il évitera 21 millions de décès liés au SIDA et 28 millions de nouvelles infections par le VIH, dont 5,9 millions de nouvelles infections à VIH chez les enfants.
UNAIDS strongly supports calls made by the Global Fund to Fight AIDS, Tuberculosis and Malaria (Global Fund) for additional resources for its next funding cycle. These resources will support country efforts in reaching the Fast-Track Targets to end the AIDS epidemic by 2030 as part of the Sustainable Development Goals. The Global Fund is asking governments, the private sector and other organizations for a total of US$ 13 billion for the period between 2017 and 2019, which would save millions of lives and avert hundreds of millions of infections and new cases of HIV, tuberculosis (TB) and malaria. The call was made at the Preparatory Meeting of the Global Fund Fifth Replenishment, held in Tokyo, Japan, on 16 and 17 December. A follow-up conference will take place in mid-2016 to finalize the Global Fund’s level of funding for the upcoming three-year period. “We have to invest additional resources today to end these epidemics, otherwise the deadly trio will claim millions more lives, as well as costing us more in the long run,” said UNAIDS Executive Director, Michel Sidibé. As a partnership between governments, civil society, the private sector and people affected by the diseases, the Global Fund currently mobilizes and invests almost US$ 4 billion annually to support programmes managed locally in more than 100 countries. UNAIDS supports countries at all stages of the Global Fund grant cycle—from the collection and analysis of epidemiologic data and strategic information, to the development of strong HIV investment cases, national strategic plans and funding requests, to grant negotiations and signing, programme implementation and monitoring and evaluation. Although much progress has been made in responding to the epidemics, the dual impact of HIV and TB continues to be devastating for millions of people and their families. Of the 1.5 million people killed by TB in 2014, 400 000 were HIV-positive. AIDS-related illnesses claimed 1.2 million lives in 2014, which included the 400 000 TB deaths among HIV-positive people. Malaria causes hundreds of thousands of deaths every year, predominantly among young children.   Ending AIDS by 2030 is a smart investment and will avert an estimated 21 million AIDS-related deaths and 28 million new HIV infections, including 5.9 million new HIV infections among children.   UNAIDS The Joint United Nations Programme on HIV/AIDS (UNAIDS) leads and inspires the world to achieve its shared vision of zero new HIV infections, zero discrimination and zero AIDS-related deaths. UNAIDS unites the efforts of 11 UN organizations—UNHCR, UNICEF, WFP, UNDP, UNFPA, UNODC, UN Women, ILO, UNESCO, WHO and the World Bank—and works closely with global and national partners towards ending the AIDS epidemic by 2030 as part of the Sustainable Development Goals.









     

© Worldinz 2015