ASSOCIATION MONDIALE POUR LA PREVENTION DE LA TORTURE - APT

Route de Ferney 10
1202
GENEVE  ()
www.apt.ch
M. Mark Thomson, Secrétaire général
Mark Thomson Secrétaire général +41 22 919 21 80 Mark Thomson travaille depuis plus de 30 ans dans l’univers du développement international et des droits de l'homme. Il est le Secrétaire Général de l'APT depuis avril 2001. Il a animé de nombreuses conférences et formations sur les droits de l’homme et la prévention de la torture dans le monde. Il est parvenu à établir de solides partenariats sur la question de la torture auprès de gouvernements, de commissions des droits de l'homme, de forces de police, d’ONGs ainsi que des experts et agences des Nations Unies. Il a également contribué à la rédaction, l'adoption et la mise en œuvre de divers instruments relatifs aux droits de l'homme, tels que : la Déclaration des Défenseurs des Droits de l'Homme et les futures Représentants Spéciaux ; le Protocol Facultatif à la Convention des Nations Unies contre la Torture ; les normes révisées de l'ECOSOC concernant les consultations avec les ONG. En 2004, il fût décoré Officier de l'Ordre de l'Empire Britannique pour son travail relatif aux des droits de l'homme. Formé dans les îles Fidji et au Royaume-Uni (Master Londres, Bachelor Essex).

Mr Mark Thomson has 30 years work experience with international development and human rights NGOs. He has been the Secretary General of the APT since April 2001. He has given presentations and training, on human rights and prevention of torture, in all regions of the world. He has established partnerships in prevention with governments, national human rights commissions, police authorities, NGOs and United Nations experts and agencies. He has contributed to the drafting, adoption and implementation of several human rights instruments such as: the Declaration on Human Rights Defenders and the subsequent Special Representative; the Optional Protocol for the UN Convention against Torture; the revised ECOSOC rules on consultations with NGOs. Awarded UK honours of CMG (2015) and OBE (2004) for services to the global prevention of torture. Educated in Fiji and UK (MA London, BA Essex).


L'Association pour la Prévention de la Torture a été fondée en 1977 par le banquier et juriste suisse Jean-Jacques Gautier. Notre travail se base sur l'idée que la torture et les autres traitements cruels, inhumains ou dégradants se produisent derrière des portes fermées, en dehors du regard public. Nous promouvons ainsi la transparence dans tous les lieux de détention, afin d’y prévenir les abus.

La torture est l'une des violations les plus graves des droits fondamentaux d'une personne.  Elle détruit sa dignité, son corps et son esprit et implique de profondes répercussions sur les familles des victimes et sur la communauté.

L'idée visionnaire de Gautier de créer un système de prévention de la torture a eu un impact profond sur la lutte contre la torture dans le monde. L'APT a été à l'origine des principaux traités régionaux et internationaux sur la prévention de la torture y compris le Protocole facultatif à la Convention des Nations Unies contre la Torture (OPCAT) et la Convention Européenne pour la Prévention de la Torture.

Aujourd’hui le concept de prévention de la torture a gagné du terrain partout dans le monde. Quelque 70 États ont déjà adhéré au Protocole facultatif et ont accepté de soumettre leurs lieux de détention et postes de police à un contrôle extérieur.

Cependant, malgré certaines évolutions positives, la torture demeure largement répandue. Des violations sont commises dans toutes les régions du monde, qu’il s’agisse, par exemple, de violences policières, de surpopulation carcérale ou de conditions inhumaines dans les centres de rétention pour demandeurs d’asile. Aucun État n’est à l’abri de la torture et des mauvais traitements.

Notre vision et mission

Nous travaillons pour un monde sans torture où les droits et la dignité de toutes les personnes privées de liberté sont respectés. Notre mission est de donner les moyens aux acteurs dans le monde entier de prévenir efficacement la torture et autres mauvais traitements.

Nos stratégies

Notre travail est fonde sur quatre stratégies cohérentes, qui sont, à nos yeux, à la fois nécessaires et efficaces pour la prévention de la torture et autres mauvais traitements :

Promouvoir la transparence et le monitoring des lieux de détention afin de réduire le risque de torture et autres mauvais traitements à l’encontre des personnes privées de liberté.

Plaider pour l’adoption de cadres juridiques et politiques qui criminalisent la torture et autres formes de mauvais traitements et qui permettent de les prévenir en droit et en pratique.

Renforcer les capacités des acteurs de la prévention de la torture et faciliter les interactions pour favoriser l’identification et la diffusion des bonnes pratiques en matière de détention.

Contribuer à des débats informés sur les politiques publiques afin que la torture fasse l’objet d’un rejet universel.


The Association for the Prevention of Torture was founded in 1977 by the Swiss banker and lawyer Jean-Jacques Gautier. Our work is built on the insight that torture and forms of ill-treatment happens behind closed doors, out of public view. We therefore promote transparency in all places where people are deprived of liberty.

Torture is one of the most serious violations of a person’s fundamental rights. It destroys their dignity, body and mind and has far-reaching effects on their family and community.

Jean-Jacques Gautier firmly believed that it would be possible to prevent torture through a worldwide system of unannounced visits by external actors to places of detention. This visionary idea has had a profound impact on the fight against torture in the world. The APT has been at the origin of the main regional and international treaties on the prevention of torture, notably the Optional Protocol to the UN Convention against Torture (OPCAT) and the European Convention for the Prevention of Torture.

In recent years, the concept of torture prevention has gained ground all over the world. Some 70 States have already joined the OPCAT system and agreed to open up their prisons, police stations and other places of detention to outside scrutiny.

However, in spite of some positive developments and its absolute prohibition under international law, torture is still widespread. Police violence, prison overcrowding, inhuman conditions in detention centres for asylum seekers and other violations are common in all parts of the world.

While no State is immune from torture and ill-treatment, the risk can be reduced.

Our vision and mission

We work for a world free from torture, where the rights and dignity of all persons deprived of liberty are respected. Our mission is to enable actors worldwide to effectively prevent torture and ill-treatment.

Our strategies for change

APT’s work is based on four closely linked strategies, that we believe are both necessary and effective in the prevention of torture:

Promoting transparency and monitoring of places of detention, to reduce the risk of torture and ill-treatment on persons deprived of their liberty.

Advocating for legal and policy frameworks, so that torture and other forms of ill-treatment are criminalised and prevented in law and practice.

Strengthening capacities of torture prevention actors and facilitate exchanges to identify and replicate good practices.

Contributing to informed public policy debates, so that torture can be universally rejected.







       

© Worldinz 2015