L'ONU doit prendre la tête d'une "vague diplomatique"

Alors que l'Assemblée générale des Nations Unies se prépare pour sa session annuelle de haut niveau réunissant chefs d'État et de gouvernement du monde entier à New York, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a rencontré ONU Info pour discuter du rôle de l'Organisation dans un monde confronté à des défis complexes.

M. Guterres, Premier ministre du Portugal de 1995 à 2002, et ancien Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, a pris ses fonctions le 1er janvier de cette année. Depuis, il a constamment poussé pour une diplomatie accrue, une large adhésion aux objectifs de l'accord mondial sur le climat de Paris, un engagement plus large avec les jeunes du monde et des efforts pour assurer la parité entre les sexes dans l'ensemble du système des Nations Unies.

Affirmant que l'ONU « doit être un instrument pour une vague diplomatique pour la paix », le Secrétaire général évoque dans cet entretien comment il travaille avec la communauté internationale pour faire en sorte que les parties en conflit constatent que « personne ne gagne » dans les guerres d'aujourd'hui, pour mettre en évidence les liens entre le changement climatique et le développement durable, et pour convaincre que les organisations fonctionnent mieux lorsqu'il y a un nombre égal d'employés masculins et féminins.

ONU Info : A la veille de la nouvelle session de l'Assemblée générale et sa séquence de haut niveau, quel est le rôle du multilatéralisme dans le monde d'aujourd'hui et qu'allez-vous faire pour essayer de renforcer ce rôle ?

António Guterres : Nous vivons dans un monde où les problèmes sont globaux - changement climatique, terrorisme, inégalité - et il n'y a aucun moyen de résoudre ces problèmes sur une base individuelle, pays par pays. Nous voyons de plus en plus que seules les solutions mondiales peuvent résoudre les problèmes globaux. Et pour que les solutions globales soient possibles, nous devons disposer de mécanismes de gouvernance permettant aux pays de se réunir et de gérer ensemble les problèmes de notre époque.

Ainsi, les organisations multilatérales - comme l'ONU, mais aussi beaucoup d'autres ... le Fonds monétaire international, la Banque mondiale, les organisations régionales comme l'Union européenne, l'Union africaine ... sont toutes essentielles pour nous permettre de faire face aux défis dramatiques qui menacent aujourd'hui l'humanité.

ONU Info : Avec tous les défis auxquels le monde est confronté aujourd'hui - le terrorisme, l'extrémisme, la crise des réfugiés-, quelle est votre vision du rôle que l'ONU doit jouer dans le monde d'aujourd'hui ?

António Guterres : L'ONU doit tout d'abord être un instrument pour une vague diplomatique pour la paix. Face à toutes les crises auxquelles nous sommes confrontés - du Mali au Soudan du Sud en passant par la Libye, la République centrafricaine, la Syrie, l'Afghanistan et la Somalie - nous faisons tout notre possible pour convaincre les parties à ces conflits et ceux qui ont une influence, qui soutiennent ces parties au conflit, que ce sont des guerres que personne ne gagne et que tout le monde perd.

Il est absolument essentiel qu'ils oublient leurs différences, leurs intérêts contradictoires et qu'ils se réunissent vraiment pour mettre un terme à ces séries tragiques de crises, de violences et de conflits. Parce que ces conflits sont de plus en plus interconnectés et liés au terrorisme mondial.

Nous devons donc lutter contre les terroristes là où ils sont et nous devons nous attaquer aux causes profondes du terrorisme. Cela signifie résoudre les conflits et en même temps construire des sociétés cohésives, où les gens sentent qu'ils appartiennent, où ils ne se sentent pas victimes de discrimination et où l'on respecte les droits humains afin d'assurer que les organisations terroristes aient de plus en plus de mal à recruter des personnes.

Le chômage des jeunes, par exemple. Le chômage des jeunes dans certaines parties du monde est l'un des problèmes les plus dramatiques qui facilite le travail des organisations terroristes recrutant des personnes qui n'ont pas d'avenir. Nous devons donc – en matière de développement durable, de droits de l'homme et de paix et de sécurité - combiner tous les instruments de l'ONU pour vaincre le terrorisme.




       

© Worldinz 2015