L'OIT établit la Commission mondiale sur l'avenir du travail

Des ouvriers agricoles travaillant à la culture du manioc dans l’État de Bahia dans le nord-est du Brésil. Photo: Banque mondiale / Scott Wallac

L'Organisation internationale du travail (OIT) a donné le coup d'envoi lundi de la Commission mondiale de haut niveau sur l'avenir du travail qui sera chargée d'étudier les défis d'un monde du travail qui se transforme rapidement.

Lors d'une cérémonie à Genève en présence des deux co-présidents de cette commission, la Présidente de la République de Maurice, Ameenah Gurib-Fakim, et le Premier ministre de la Suède, Stefan Löfven, l'OIT a annoncé les noms des 28 membres de la Commission sur l'avenir du travail.

La Commission va étudier de manière approfondie l'avenir du travail, en se concentrant en particulier sur la relation entre le travail et la société, le défi de créer des emplois décents pour tous, l'organisation du travail et de la production et la gouvernance du travail.

S'exprimant lors de son lancement, le Directeur général de l'OIT, Guy Ryder, a rappelé à l'auditoire qu'il s'agissait de questions clés qui vont de plus en plus faire partie de la vie politique et définissent les espoirs, et parfois les craintes, des familles à travers le monde.

« Il est fondamentalement important que nous affrontions ces défis avec la conviction que l'avenir du travail n'est pas décidé pour nous à l'avance. C'est un avenir que nous devons façonner en fonction des valeurs et des préférences que nous choisissons et des politiques que nous concevons et mettons en œuvre », a-t-il déclaré.

Dans son discours, la Présidente de la République de Maurice a fortement encouragé « tous les pays et les parties prenantes à formuler des recommandations complètes et des idées nouvelles sur la manière d'aborder les opportunités et les défis de l'avenir du travail ».

Le Premier ministre suédois Stefan Löfven a déclaré pour sa part : « Nous ne pouvons pas arrêter le développement, ni essayer de le faire. Ce que nous devons faire, c'est exploiter l'innovation pour améliorer la vie quotidienne de millions de personnes, utiliser les nouvelles technologies pour créer des sociétés plus propres et plus durables et, en même temps, créer de nouveaux emplois avec de meilleures conditions pour tous ».

La Commission est mise en place dans le cadre de l'Initiative du Centenaire pour l'avenir du travail de l'OIT que le Directeur général avait lancée en 2013. Les experts rédigeront un rapport indépendant qui sera soumis à la Conférence du Centenaire de l'OIT en 2019.




       

© Worldinz 2015