Corps européen de solidarité: les premiers volontaires arrivent en Italie pour aider à la reconstruction des régions frappées par les séismes

Le premier groupe de volontaires du corps européen de solidarité arrive aujourd'hui à Norcia, en Italie, pour contribuer aux travaux en cours visant à réparer les dégâts et à rétablir les services sociaux en faveur des populations touchées par les terribles tremblements de terre qui ont frappé la région il y a un an.

Les 16 jeunes volontaires du corps européen de solidarité, qui participent au projet intitulé «La jeunesse européenne pour Norcia» sous l'égide de l'organisation italienne «Kora», aideront à reconstruire les bâtiments historiques, notamment la basilique Saint-Benoît et le monastère des bénédictines, qui ont été fortement endommagés par les séismes. Ils travailleront également avec les jeunes et les personnes âgées de Norcia en organisant des ateliers, des activités extérieures et des événements culturels.

M. Navracsics, commissaire chargé de l'éducation, de la culture, de la jeunesse et du sport, a fait la déclaration suivante: «Il y a moins d'un an, le président Juncker lançait l'idée de créer un corps européen de solidarité. Aujourd'hui, il est en place et opérationnel; il vient en aide aux personnes qui en ont besoin. Norcia et ses habitants ont été durement éprouvés et les jeunes européens qui font preuve de solidarité en aidant la population à reprendre le dessus font ma fierté. Je me réjouis de voir les projets par moi-même et de rencontrer les volontaires et les autorités locales lors de la visite que j'effectuerai les 4 et 5 septembre. Grâce aux efforts qu'ils déploient, en particulier pour reconstruire la basilique Saint-Benoît, ces jeunes établissent également un lien entre le passé et l'avenir de l'Europe et apportent ainsi une contribution importante à la prochaine année européenne du patrimoine culturel.»

Les volontaires qui se rendent à Norcia sont originaires d'Autriche, de France, de Grèce, de Hongrie, du Portugal et d'Espagne. Ils participent à l'un des trois projets actuellement retenus dans le cadre du corps européen de solidarité pour réaliser des activités dans les régions italiennes qui ont été touchées par des séismes. Au mois de septembre prochain, d'autres volontaires du corps européen de solidarité prendront part aux deux autres projets menés respectivement par l'organisation Arci Culture Solidali et la municipalité de Pescara. Au total, 230 volontaires du corps européen de solidarité viendront en aide à la population italienne frappée par les tremblements de terre dans le cadre de projets bénéficiant d'un budget de 790 000 euros jusqu'en 2020.

Contexte

Le 24 août 2016, un violent séisme a frappé les environs de Norcia, provoquant d'importants dégâts dans les villes de la région et causant la mort de quelque 300 personnes. La ville de Norcia a subi des dégâts structurels qui n'ont heureusement fait aucun mort mais a entraîné le déplacement d'un grand nombre de personnes. Le 30 octobre 2016, un autre tremblement de terre de forte magnitude a secoué Norcia, causant de nouveaux dégâts importants à la ville.

Les secours directement liés à la catastrophe ayant pris fin, les travaux de reconstruction commencent. Le corps européen de solidarité, annoncé par le président Juncker lors de son discours sur l'état de l'Union de 2016 a été créé précisément pour répondre à ce type de besoins et pour donner la possibilité à des jeunes âgés de 18 à 30 ans de participer à des activités de solidarité de ce genre dans l'ensemble de l'UE.

Les projets du corps européen de solidarité font partie du large éventail d'activités que l'UE à mises en place pour apporter une aide dans les régions italiennes des Abruzzes, du Latium, des Marches et de l'Ombrie, à la suite des tremblements de terre survenus en 2016 et en 2017. Au mois de juin, la Commission a proposé de débloquer une somme de 1,2 milliard d'euros, financée par le Fonds de solidarité de l'UE; il s'agit du montant le plus élevé jamais mobilisé au titre de cet instrument dont l'Italie est déjà le principal bénéficiaire.

Depuis son lancement le 7 décembre 2016, plus de 34 000 jeunes ont rejoint le corps européen de solidarité. En mars 2017, la sélection par rapport aux besoins des organisations a débuté; depuis, quelque 15 000 participants ont été contactés et 700 placements acceptés. L'objectif est de faire en sorte que 100 000 jeunes aient rejoint le corps européen de solidarité d'ici à la fin de l'année 2020.

Le 30 mai 2017, la Commission a présenté une proposition visant à donner un ancrage solide au corps européen de solidarité, moyennant un budget de 341,5 millions d'euros pour les années 2018-2020 et une base juridique spécifique. Elle a en outre proposé d'étendre le champ des opportunités offertes aux jeunes. Le corps européen de solidarité propose des placements en volontariat, des placements en stage et des placements professionnels et permettra à l'avenir également aux participants de mettre sur pied leurs propres projets de solidarité ou de s'engager dans des actions de volontariat en groupe. La proposition de projet de règlement doit à présent être adoptée par le Parlement européen et le Conseil avant de pouvoir entrer en vigueur.




       

© Worldinz 2015