Le Royaume-Uni et le Canada contribuent au Mécanisme de financement mondial pour Chaque femme, Chaque enfant

Investir dans des financements innovants ainsi que dans la santé et les droits sexuels et reproductifs permettra aux pays d’accélérer les progrès réalisés en matière de planification familiale

LONDRES – Le Mécanisme de financement mondial (ou GFF) en soutien à Chaque femme Chaque enfant, salue l’engagement de 30 millions livres sterling pris par le Département pour le Développement international du Royaume-Uni ainsi que la contribution supplémentaire de 20 millions dollars canadiens effectuée par le gouvernement du Canada pour le fonds fiduciaire du GFF, représentant un nouveau financement total de 54 millions dollars américains.

Ces contributions, annoncées aujourd’hui au Sommet du FP2020, aideront les pays à accélérer les progrès réalisés en matière de santé reproductive, de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent, ainsi que ceux réalisés en matière de nutrition – incluant la mise à l’échelle d’approches liées à la planification familiale ainsi qu’à la santé et aux droits sexuels et reproductifs. Ces contributions permettront aux pays de capitaliser sur les opportunités de financements innovants disponibles à travers le GFF – une plateforme à multiples parties prenantes basée au sein du Groupe de la Banque mondiale – et d’améliorer la santé des femmes, des enfants et des adolescents dans les milieux les plus pauvres du monde.

« Etonnamment, il existe encore 214 millions de femmes à travers le monde qui ne désirent pas être enceintes, mais qui n’utilisent pas de méthodes modernes de planification familiale » a dit le secrétaire du Développement international du Royaume-Uni, Priti Patel. « Global Britain fait figure de chef de file dans le monde en matière de santé et de droits sexuels et reproductifs, aidant des millions de femmes à faire un choix éclairé sur l’utilisation des services de planification familiale dont elles ont désespérément besoin. Le Sommet sur la Planification Familiale du gouvernement du Royaume-Uni, avec nos partenaires internationaux, donnera à des millions d’autres femmes et de filles l’autonomie nécessaire pour maitriser leurs propres vies, stimulera la prospérité au niveau mondial et, aidera à aborder la croissance de la population mondiale. »

« Le Canada est fier de soutenir des partenariats comme le Mécanisme de financement mondial qui favorise un financement durable pour la santé et les droits sexuels et reproductifs » a dit  Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de La Francophonie du Canada. « En mobilisant ces partenariats, nous sommes en mesure d’accroître l’impact de nos investissements au-delà de leur valeur initiale. Ensemble, nous pouvons construire un monde dans lequel chaque grossesse est désirée, chaque naissance se déroule sans risque et, dans lequel chaque fille et chaque femme sont traitées avec dignité et respect. »

Le premier engagement du Royaume-Uni et la contribution supplémentaire du Canada, un partenaire de longue date du GFF, interviennent à un moment critique pour les femmes, les enfants et les adolescents.

« Ces contributions permettront aux pays d’étendre plus rapidement les interventions à fort impact, particulièrement pour la planification familiale et les autres services complets de santé reproductive », a dit la directrice du GFF, Mariam Claeson. “Nous sommes heureux d’étendre notre partenariat et de collaborer avec le Royaume-Uni et le Canada pour améliorer la vie des femmes, des enfants et des adolescents les plus vulnérables du monde. »

Un total de 62 pays à faible revenu et à revenu moyen de la tranche inférieure, avec des taux élevés de mortalités maternelle et infantile et des besoins importants en matière de santé reproductive, sont éligibles pour recevoir des subventions du fonds fiduciaire du GFF. Le GFF est intervient actuellement dans 16 pays. Une des caractéristiques distinctives du GFF est son aptitude à contribuer à la mobilisation de ressources pour les dossiers d’investissement des pays et cela, en accroissant les moyens financiers nationaux, en alignant les contributions des donateurs et, en liant l’argent des subventions du fonds fiduciaire aux financements concessionnels de l’Association Internationale pour le développement (IDA) ou de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) de la Banque mondiale.

Jusqu’à présent, dix projets IDA ou BIRD ont été approuvés par le Conseil des Administrateurs du Groupe de la Banque mondiale, totalisant un financement de $1.3 milliards de l’IDA/IBRD soutenu par $292 millions fournis sous forme de subventions par le fonds fiduciaire du GFF.

« Le Groupe de la Banque mondiale investit depuis longtemps dans la santé des femmes et des enfants, non seulement parce qu’il s’agit de la bonne chose à faire, mais également parce qu’il s’agit de la chose intelligente à faire. Nous ne pouvons aider les pays à générer une croissance économique inclusive ou éradiquer la pauvreté si nous n’investissons que dans les capacités d’une partie de la population et négligeons l’autre », a dit Kristalina Georgieva, directrice générale de la Banque mondiale. « Soutenir nos partenaires, appuyer une forte appropriation des pays et, favoriser des investissements innovants sont essentiels afin de combler le déficit financier existant dans ce domaine. »

« Le Mécanisme de financement mondial a le potentiel d’accroître la capacité des pays en voie de développement à financer leurs propres programmes nationaux de santé, réduisant au fil du temps leur dépendance à l’aide extérieure », a dit Chris Elias, président du Développement mondial pour la Fondation Bill & Melinda Gates et président du Comité du fonds fiduciaire du GFF. « Il est encourageant de voir les gouvernements du Royaume-Uni et du Canada, en parallèle à d’autres bailleurs comme la Fondation Gates, intensifier leur soutien à cette solution de financement qui sauvera et améliorera la vie de plus de femmes, de nouveau-nés et d’enfants. »

A propos du Mécanisme de financement mondial

Le Mécanisme de financement mondial (GFF) est un partenariat à multiples parties prenantes qui soutient les efforts déployés par les pays pour améliorer la santé des femmes, des enfants et des adolescents. Avec le GFF, les pays effectuent des investissements plus intelligents, priorisés et axés sur les résultats en vue d’un impact plus important sur la santé, la nutrition et le bien-être des femmes, des enfants et des adolescents; renforcent leurs capacités pour un financement plus durable; et explorent des façons novatrices de travailler avec le secteur privé. Le fonds fiduciaire du GFF est soutenu par les gouvernements du Canada, de la Norvège et du Royaume-Uni; la Fondation Bill & Melinda Gates et MSD for Mothers.

Pour en savoir plus, veuillez consulter www.globalfinancingfacility.org et @theGFF.




     

© Worldinz 2015