Le Parc national du Simien (Ethiopie) retiré de la Liste du patrimoine en péril

Le Comité du patrimoine mondial, réuni à Cracovie depuis le 2 juillet, a décidé de retirer le Parc national du Simien (Ethiopie) de la Liste du patrimoine en péril en raison notamment des avancées concernant la gestion du bien et des efforts consentis pour réduire le surpâturage et l'impact du tourisme.

Le Comité du patrimoine mondial a salué l'engagement pris par l'Ethiopie pour achever la construction d'une route alternative destinée à réduire les nuisances de la route principale qui traverse le bien, diminuer le surpâturage et l'impact du tourisme. Il s'est également félicité de la stabilité de populations emblématiques du bien telles que le bouquetin d'Abyssinie ou le primate gelada.

Une érosion massive au cours des ans a formé sur le plateau éthiopien un des paysages les plus spectaculaires du monde, avec des pics, des vallées, et des précipices atteignant jusqu'à 1 500 m de profondeur. Le Parc national du Simien est le refuge d'animaux extrêmement rares.

Inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 1978, le site a été ajouté à la Liste du patrimoine en péril en 1996 en raison notamment de l'impact lié à la construction d'une route traversant le bien, du surpâturage, d'empiètements agricoles aux abords du site et du déclin des populations de bouquetins d'Abyssinie, de loups d'Ethiopie et d'autres grands mammifères. 

La Liste du patrimoine en péril est conçue pour informer la communauté internationale des conditions menaçant les caractéristiques mêmes qui ont permis l’inscription d’un bien sur la Liste du patrimoine mondial (conflits armés, catastrophes naturelles, urbanisation sauvage, braconnage, pollution…) et pour encourager des mesures correctives.

La 41e session du Comité du patrimoine mondial se poursuit jusqu’au 12 juillet. 

ethiopia_drupal.jpg © Christof Schenck 04 Juillet 2017 Le Comité du patrimoine mondial, réuni à Cracovie depuis le 2 juillet, a décidé de retirer le Parc national du Simien (Ethiopie) de la Liste du patrimoine en péril en raison notamment des avancées concernant la gestion du bien et des efforts consentis pour réduire le surpâturage et l'impact du tourisme. Le Comité du patrimoine mondial a salué l'engagement pris par l'Ethiopie pour achever la construction d'une route alternative destinée à réduire les nuisances de la route principale qui traverse le bien, diminuer le surpâturage et l'impact du tourisme. Il s'est également félicité de la stabilité de populations emblématiques du bien telles que le bouquetin d'Abyssinie ou le primate gelada. Une érosion massive au cours des ans a formé sur le plateau éthiopien un des paysages les plus spectaculaires du monde, avec des pics, des vallées, et des précipices atteignant jusqu'à 1 500 m de profondeur. Le Parc national du Simien est le refuge d'animaux extrêmement rares. Inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 1978, le site a été ajouté à la Liste du patrimoine en péril en 1996 en raison notamment de l'impact lié à la construction d'une route traversant le bien, du surpâturage, d'empiètements agricoles aux abords du site et du déclin des populations de bouquetins d'Abyssinie, de loups d'Ethiopie et d'autres grands mammifères. La Liste du patrimoine en péril est conçue pour informer la communauté internationale des conditions menaçant les caractéristiques mêmes qui ont permis l’inscription d’un bien sur la Liste du patrimoine mondial (conflits armés, catastrophes naturelles, urbanisation sauvage, braconnage, pollution…) et pour encourager des mesures correctives. La 41e session du Comité du patrimoine mondial se poursuit jusqu’au 12 juillet.




     

© Worldinz 2015